Karaoké

Trouvez ici uneliste de chansons pour faire un karaoké. Attention à ne pas déranger les voisins!!!

VIDÉOCLIPS


  1. Jean Petit qui danse
  2. Pink Martini: Je ne veux pas travailler
  3. Louise Attaque: Léa
  4. Firmine Richard: Pour ne pas vivre seul (8 femmes)
  5. Danielle Darrieux: Il n'y a pas d'amour heureux (8 femmes)
  6. Les Choristes: Caresse sur l'océan
  7. Michel Berger: Le paradis blanc
  8. Tina Arena: Aimer jusqu'à l'impossible
  9. Pascal Obispo: Fan
  10. Charles Aznavour: La Bohème
  11. Francis Cabrel: Je l'aime à mourir
  12. StarAc4: Adieu Monsieur le professeur
  13. Édith Piaf: La vie en rose
  14. Claude François: Comme d'habitude
  15. Faudel: Mon pays
  16. Carla Bruni: Quelqu'un m'a dit
  17. Carla Bruni: Le plus beau du quartier
  18. Édith Piaf & Isabelle Boulay: Non, je ne regrette rien
  19. Raphaël: Caravane


Jean Petit qui danse




Jean Petit qui danse (bis)
De son doigt il danse (bis)
De son doigt, doigt, doigt (bis)
Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse (bis)
De sa main il danse (bis)
De sa main, main, main (bis)
Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse (bis)
De son bras il danse (bis)
De son bras, bras, bras (bis)
Ainsi danse Jean Petit
Jean Petit qui danse (bis)
De son pied il danse (bis)
De son pied, pied, pied (bis)
Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse (bis)
De sa jambe il danse (bis)
De sa jambe, jambe, jambe (bis)
Ainsi danse Jean Petit

Pink Martini - Je ne veux pas travailler




Paroles et Musique: Forbes, Lauderdale 1996 "Sympathique" © 1996/1999 - Disque WEA
Ma chambre a la forme d'une cage
Le soleil passe son bras par la fenêtre
Les chasseurs à ma porte
Comme des petits soldats
Qui veulent me prendre

{Refrain:}
Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement oublier
Et puis je fume

Déjà j'ai connu le parfum de l'amour
Un millions de roses
N'embaumeraient pas autant
Maintenant une seule fleur
Dans mes entourages
Me rend malade
{au Refrain}

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique
Etre sympathique
Mais je ne le connais jamais

{au Refrain}
Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique
Etre sympathique
Mais je ne le connais jamais

{au Refrain}

Louise Attaque: Léa




Paroles: Gaëtan Roussel. Musique: Louise Attaque 1997 "Louise Attaque"


Firmine Richard: Pour ne pas vivre seul (8 femmes)



Paroles et Musique: S. Balasko, D.Faure 1972 © Polygram ~ Barclay ~ Orlando Production

Pour ne pas vivre seul
On vit avec un chien On vie avec des roses
Ou avec une croix
Pour ne pas vivre seul
On s'fait du cinéma on aime un souvenir
Une ombre, n'importe quoi
Pour ne pas vivre seul
On vit pour le printemps et quand le printemps meurt
pour le prochain printemps
Pour ne pas vivre seul
Je t'aime et je t'attends pour avoir l'illusion
De ne pas vivre seul, de ne pas vivre seul

Pour ne pas vivre seul des filles aiment des filles
Et l'on voit des garçons épouser des garçons
Pour ne pas vivre seul
D'autres font des enfants des enfants qui sont seuls
Comme tous les enfants
Pour ne pas vivre seul
On fait des cathédrales où tous ceux qui sont seuls
S'accrochent à une étoile
Pour ne pas vivre seul
Je t'aime et je t'attends pour avoir l'illusion
De ne pas vivre seul

Pour ne pas vivre seul on se fait des amis
Et on les réunit quand vient les soirs d'ennui
On vit pour son argent, ses rêves, ses palaces
Mais on a jamais fait un cercueil à deux places
Pour ne pas vivre seul
Moi je vis avec toi je suis seule avec toi tu es seul avec moi
Pour ne pas vivre seul
On vit comme ceux qui veulent se donner l'illusion
De ne pas vivre seul.

Danielle Darrieux: Il n'y a pas d'amour heureux (8 femmes)



Paroles: Louis Aragon. Musique: Georges Brassens 1965 © Philips
Rien n'est jamais acquis à l'homme. Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son cœur. Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
A quoi peut leur servir de ce lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désarmés incertains
Dites ces mots ma vie et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j'ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n'y a pas d'amour heureux

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare

Il n'y a pas d'amour heureux

Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs

Il n'y a pas d'amour heureux
Mais c'est notre amour à tous deux


Les Choristes: Caresse sur l'océan


Paroles et Musique: Bruno Coulais, Christophe Barratier 2004
Caresse sur l'océan
Porte l'oiseau si léger
Revenant des terres enneigées
Air éphémère de l'hiver
Au loin ton écho s'éloigne
Châteaux en Espagne
Vire au vent tournoie déploie tes ailes
Dans l'aube grise du levant
Trouve un chemin vers l'arc-en-ciel
Se découvrira le printemps
Caresse sur l'océan
Pose l'oiseau si léger
Sur la pierre d'une île immergée
Air éphémère de l'hiver
Enfin ton souffle s'éloigne
Loin dans les montagnes
Vire au vent tournoie déploie tes ailes
Dans l'aube grise du levant
Trouve un chemin vers l'arc-en-ciel
Se découvrira le printemps
Calme sur l'océan.



Michel Berger: Le paradis blanc



Paroles et Musique: Michel Berger
Il y a tant de vagues et de fumée
Qu'on arrive plus à distinguer
Le blanc du noir
Et l'énergie du désespoir
Le téléphone pourra sonner
Il n'y aura plus d'abonné
Et plus d'idée
Que le silence pour respirer
Recommencer là où le monde a commencé

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps
Tout seul avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Je m'en irai courir dans le paradis blanc
Loin des regards de haine
Et des combats de sang
Retrouver les baleines
Parler aux poissons d'argent
Comme, comme, comme avant
Y a tant de vagues, et tant d'idées
Qu'on arrive plus à décider
Le faux du vrai
Et qui aimer ou condamner
Le jour où j'aurai tout donné
Que mes claviers seront usés
D'avoir osé
Toujours vouloir tout essayer
Et recommencer là où le monde a commencé

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où les manchots s'amusent dès le soleil levant
Et jouent en nous montrant
Ce que c'est d'être vivant
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
Où l'air reste si pur
Qu'on se baigne dedans
A jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme, comme, comme avant
Parler aux poissons
Et jouer avec le vent
Comme dans mes rêves d'enfant
Comme avant

Tina Arena: Aimer jusqu'à l'impossible




Je n'ai connu qu'une histoire d'amour
Au fil de ma vie
Cet homme m'a promis le toujours,
Et puis s'est enfui
C'est la couleur de l'enfer
Quand les mensonges salissent tout
J’avais cru sombrer sous la colère
Comme un cheval fou

Mais ce qui m'a sauvée
C'est de pouvoir aimer

Aimer jusqu'à l'impossible
Aimer se dire que c'est possible
D’aimer d'un amour invincible
Aimer jusqu'à l'impossible
C'est possible

J'ai vu mes châteaux en Espagne
Ce que j'ai bâti
Disparaître sous les flammes de la jalousie
C'est une douleur sans égale
Quand sa vie
Part en étincelles
J’aurais pu vendre mon âme au diable
Comme un criminel

Mais ce qui m'a sauvée
C'est de pouvoir aimer

Aimer jusqu'à l'impossible
Aimer se dire que c'est possible
D’aimer d'un amour invincible
Aimer jusqu'à l'impossible
C'est possible

Aimer jusqu'à l'impossible
Aimer, jurer sur la Bible,
Aimer, malgré l'inadmissible,
Aimer, jusqu'à l'impossible
C'est possible.

Aimer jusqu'à l'imprévisible
Aimer jusqu'à l'impossible
C'est possible

Pascal Obispo: Fan

== ==
J'ai vécu sous des posters
A me croire le seul à connaître
Tout de vous
J'en ai refait des concerts
En rêvant de voir apparaître
Marylou

J'inventais des lettres à France
En solitaire, en silence
Si je n'ai pas su l'écrire
Je voulais simplement te dire

{Refrain:}
Que si, si j'existe
J'existe
C'est d'être fan
C'est d'être fan
Si j'existe
Ma vie, c'est d'être fan
C'est d'être fan
Sans répit, jour et nuit
Mais qui peut dire je t'aime donc je suis

J'en ai connu des hôtels
En attendant un signe, un geste
De ta part

J'en ai suivi des galères
Pris des trains, fait des kilomètres
Pour te voir
Mettre un nom sur un visage
Derrière une vitre, un grillage
Quelque chose à retenir
Faire comprendre avant de t'enfuir

{au Refrain}
Mais qui peut dire je t'aime donc je suis
Qui peut dire qu'il existe ?
Et le dire pour la vie

{au Refrain}
C'est d'être fan
C'est d'être fan
Si j'existe
J'existe
C'est d'être fan
C'est d'être fan

C'est d'être fan
C'est d'être fan
Mais qui peut dire
Je t'aime donc je suis
Mais qui peut dire
Donc je suis
Donc je suis
Qui peut dire ?
Qui peut dire ?
Pour la vie

Je suis fan

Charles Aznavour: La Bohème



Paroles: Jacques Plante. Musique: Charles Aznavour 1966 © Editions Djanik
Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres
Et si l'humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C'est là qu'on s'est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posais nue

La bohème, la bohème
Ça voulait dire on est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux

Dans les cafés voisins
Nous étions quelques-uns
Qui attendions la gloire
Et bien que miséreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d'y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l'hiver

La bohème, la bohème
Ça voulait dire tu es jolie
La bohème, la bohème
Et nous avions tous du génie
Souvent il m'arrivait
Devant mon chevalet
De passer des nuits blanches
Retouchant le dessin
De la ligne d'un sein
Du galbe d'une hanche
Et ce n'est qu'au matin
Qu'on s'asseyait enfin
Devant un café-crème
Epuisés mais ravis
Fallait-il que l'on s'aime
Et qu'on aime la vie

La bohème, la bohème
Ça voulait dire on a vingt ans
La bohème, la bohème
Et nous vivions de l'air du temps

Quand au hasard des jours
Je m'en vais faire un tour
A mon ancienne adresse
Je ne reconnais plus
Ni les murs, ni les rues
Qui ont vu ma jeunesse
En haut d'un escalier
Je cherche l'atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts

La bohème, la bohème
On était jeunes, on était fous
La bohème, la bohème
Ça ne veut plus rien dire du tout

Francis Cabrel: Je l'aime à mourir



Paroles et Musique: Francis Cabrel 1972 "Les chemins de traverse" © Warner Chappell Music France
Moi je n'étais rien
Et voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l'aime à mourir
Vous pouvez détruire
Tout ce qu'il vous plaira
Elle n'a qu'à ouvrir
L'espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l'aime à mourir

Elle a gommé les chiffres
Des horloges du quartier
Elle a fait de ma vie
Des cocottes en papier
Des éclats de rire
Elle a bâti des ponts
Entre nous et le ciel
Et nous les traversons
À chaque fois qu'elle
Ne veut pas dormir
Ne veut pas dormir
Je l'aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd'hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l'amour aussi
Elle vit de son mieux
Son rêve d'opaline
Elle danse au milieu
Des forêts qu'elle dessine
Je l'aime à mourir
Elle porte des rubans
Qu'elle laisse s'envoler
Elle me chante souvent
Que j'ai tort d'essayer
De les retenir
De les retenir
Je l'aime à mourir
Pour monter dans sa grotte
Cachée sous les toits
Je dois clouer des notes
À mes sabots de bois
Je l'aime à mourir

Je dois juste m'asseoir
Je ne dois pas parler
Je ne dois rien vouloir
Je dois juste essayer
De lui appartenir
De lui appartenir
Je l'aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd'hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l'amour aussi
Moi je n'étais rien
Et voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l'aime à mourir

Vous pouvez détruire
Tout ce qu'il vous plaira
Elle n'aura qu'à ouvrir
L'espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l'aime à mourir


StarAc 4: Adieu Monsieur le professeur



Paroles: Hugues Aufray & Vline Buggy,. Musique: Jean-Pierre Bourtayre 1968

Les enfants font une farandole
Et le vieux maître est tout ému :
Demain, il va quitter sa chère école.
Sur cette estrade, il ne montera plus.

{Refrain:}
Adieu, monsieur le professeur.
On ne vous oubliera jamais
Et tout au fond de notre cœur,
Ces mots sont écrits à la craie.
Nous vous offrons ces quelques fleurs
Pour dire combien on vous aimait.
On ne vous oubliera jamais.
Adieu, monsieur le professeur.
Une larme est tombée sur sa main.
Seul, dans la classe, il s'est assis.
Il en a vu défiler, des gamins
Qu'il a aimés tout au long de sa vie.

{Refrain}

De beaux prix sont remis aux élèves.
Tous les discours sont terminés.
Sous le préau, l'assistance se lève.
Une dernière fois les enfants vont chanter :

{Refrain}

Édith Piaf: "La vie en rose"



Paroles: Edith Piaf. Musique: Louiguy 1946
Des yeux qui font baisser les miens
Un rire qui se perd sur sa bouche
Voilà le portrait sans retouche
De l'homme auquel j'appartiens

{Refrain:}
Quand il me prend dans ses bras,
Il me parle tout bas
Je vois la vie en rose,
Il me dit des mots d'amour
Des mots de tous les jours,
Et ça m'fait quelque chose
Il est entré dans mon cœur,
Une part de bonheur
Dont je connais la cause,
C'est lui pour moi,
Moi pour lui dans la vie
Il me l'a dit, l'a juré
Pour la vie
Et dès que je l'aperçois
Alors je sens en moi
Mon cœur qui bat
Des nuits d'amour à plus finir
Un grand bonheur qui prend sa place
Des ennuis, des chagrins s'effacent
Heureux, heureux à en mourir

{au Refrain}

Claude François: Comme d'habitude



Paroles et Musique: Jacques Revaux, Claude François & Gilles Thibault 1968

Je me lève et je te bouscule
Tu ne te réveilles pas
comme d'habitude
Sur toi je remonte le drap
J'ai peur que tu aies froid
comme d'habitude
Ma main caresse tes cheveux
Presque malgré moi comme d'habitude
Mais toi tu me tournes le dos
Comme d'habitude
Alors je m'habille très vite
Je sors de la chambre
comme d'habitude
Tout seul je bois mon café
Je suis en retard comme d'habitude
Sans bruit je quitte la maison
Tout est gris dehors comme d'habitude
J'ai froid, je relève mon col
Comme d'habitude
Comme d'habitude, toute la journée
Je vais jouer à faire semblant
Comme d'habitude je vais sourire
Comme d'habitude je vais même rire
Comme d'habitude, enfin je vais vivre
Comme d'habitude
Et puis le jour s'en ira
Moi je reviendrai
comme d'habitude
Toi, tu seras sortie
Pas encore rentrée
comme d'habitude
Tout seul j'irai me coucher
Dans ce grand lit froid comme d'habitude
Mes larmes, je les cacherai
Comme d'habitude
Comme d'habitude, même la nuit
Je vais jouer à faire semblant
Comme d'habitude tu rentreras
Comme d'habitude je t'attendrai
Comme d'habitude tu me souriras
Comme d'habitude
Comme d'habitude tu te déshabilleras
Comme d'habitude tu te coucheras
Comme d'habitude on s'embrassera
Comme d'habitude
Comme d'habitude on fera semblant
Comme d'habitude on fera l'amour
Comme d'habitude on fera semblant

Faudel: Mon pays




Paroles: Frédéric Lebovici, Volodia. Musique: Asdorve 2006 "Mundial Corrida" © Mercury

Je n’ connais pas ce soleil
Qui brûle les dunes sans fin
Je n’ connais pas d’autre terre
Que celle qui m’a tendu la main
Et si un jour je pars d’ici
Que je traverse le désert
Pour aller voir d’où vient ma vie
Dans quelles rues jouait mon père
Moi qui suis né près de Paris
Sous tout ce vent, toute cette pluie
Je n’oublierai jamais mon pays
Jamais mon pays

Et si demain, comme aujourd’hui
Je dois faire le tour de la terre
Pour chanter au monde mes envies
Voyager des années entières
Moi qui suis né tout près d’ici
Même si je quitte mes amis
Je n’oublierai jamais mon pays

Trop de souvenirs gravés
De cours d’écoles et d’étés
Trop d’amour pour oublier
Que c’est ici que je suis né
Trop de temps abandonné
Sur les bancs de ma cité
Trop d’amis pour oublier
Que c’est ici que je suis né
Que c’est ici que je suis né

Je n’ connais pas ce parfum
De menthe et de sable brûlant
Mais seulement les embruns
Sous les rouleaux de l’océan
Et toi qui me trouves un peu mat
Pour ces rues bordées de prairies
Un peu trop blanc, couleur d’Euphrate
Pour ces poèmes que j’ai appris
Tu es bien le seul que j’oublie
Telle l’étoile, fidèle à la nuit
Je n’oublierai jamais mon pays
Jamais mon pays
(Refrain)
Et comme toi j’attends la pluie
Pour lui dire toutes mes peines
Tout comme toi je lui souris
Quand elle tombe sur la plaine
Quand elle tombe sur la plaine
(Refrain)

Carla Bruni: Quelqu'un m'a dit





On me dit que nos vies ne valent pas grand chose,
Elles passent en un instant comme fanent les roses.
On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos chagrins il s'en fait des manteaux
Pourtant quelqu'un m'a dit...

({Refrain)
Que tu m'aimais encore,
C'est quelqu'un qui m'a dit que tu m'aimais encore.
Serais ce possible alors ?

On me dit que le destin se moque bien de nous
Qu'il ne nous donne rien et qu'il nous promet tout
Parait qu'le bonheur est à portée de main,
Alors on tend la main et on se retrouve fou
Pourtant quelqu'un m'a dit ...
{au refrain}
Mais qui est ce qui m'a dit que toujours tu m'aimais?
Je ne me souviens plus c'était tard dans la nuit,
J'entend encore la voix, mais je ne vois plus les traits
"Il vous aime, c'est secret, lui dites pas que j'vous l'ai dit"
Tu vois quelqu'un m'a dit...

Que tu m'aimais encore, me l'a t'on vraiment dit...
Que tu m'aimais encore, serais ce possible alors ?

On me dit que nos vies ne valent pas grand chose,
Elles passent en un instant comme fanent les roses
On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos tristesses il s'en fait des manteaux,
Pourtant quelqu'un m'a dit que...
{au refrain}

Carla Bruni: Le plus beau du quartier




Regardez-moi
Je suis le plus beau du quartier
J'suis l'bien aimé
Dès qu'on me voit
On se sent tout comme envoûté
Comme charmé, hum
Lorsque j'arrive
Les femmes elles me frôlent de leurs
Regards penchés
Bien malgré moi, hé
Je suis le plus beau du quartier, hum, hum, hum

Est-ce mon visage
Ma peau si finement grainée
Mon air suave
Est-ce mon allure
Est-ce la grâce anglo-saxonne
De ma cambrure
Est-ce mon sourire
Ou bien l'élégance distinguée
De mes cachemires
Quoi qu'il en soit
C'est moi le plus beau du quartier, hum, mais

Mais prenez garde à ma beauté
À mon exquise ambiguïté
Je suis le roi
Du désirable
Et je suis l'indéshabillable
Observez-moi, hum, hum, hum
Observez-moi de haut en bas
Vous n'en verrez pas deux comme ça
J'suis l'favori
Le bel ami
De toutes ces dames
Et d'leurs maris
Regardez-moi
Regardez-moi, hum, hum
Je suis le plus beau du quartier
J'suis l'préféré
Mes belles victimes
Voudraient se pendre à mes lacets
Ça les abîme
Les bons messieurs, eux
Voudraient tellement m'déshabiller
Ça les obstine
Bien malgré moi, oui bien malgré moi
Je suis le plus beau du quartier, mais
Mais prenez garde à ma beauté
À mon exquise ambiguïté
Je suis le roi
Du désirable
Et je suis l'indéshabillable
Observez-moi, hum, hum, hum
Observez-moi de haut en bas
Vous n'en verrez pas deux comme ça
J'suis l'favori
Le p'tit chéri
De toutes ces dames
Et d'leurs maris
Aussi, oui


Édith Piaf & Isabelle Boulay: Non, je ne regrete rien





Raphaël: Caravanne




Est-ce que j'en ai les larmes aux yeux
Que nos mains ne tiennent plus ensemble
Moi aussi je tremble un peu
Est-ce que je ne vais plus attendre

Est-ce qu'on va reprendre la route,
Est-ce que nous sommes proches de la nuit
Est-ce que ce monde a le vertige
Est-ce qu'on sera un jour puni

Est-ce que je rampe comme un enfant
Est-ce que je n'ai plus de chemise
C'est le Bon Dieu qui nous fait
C'est le Bon Dieu qui nous brise
Est-ce que rien ne peut arriver
Puisqu'il faut qu'il y ait une justice
Je suis né dans cette caravane
Et nous partons allez viens
Allez viens

Tu lu tu, tu lu tu...

Et parce que ma peau est la seule que j'ai
Que bientôt mes os seront dans le vent
Je suis né dans cette caravane
Et nous partons allez viens
Allez viens





année, cours, eoi, escuela, estepona, étrangère, fle, français, francés, franchute, idiomas, juan, juantortiz, langue, lengua, ortiz, palma, EOI Estepona Francés francés, EOI Santa Cruz de La Palma, EOI Los Llanos de Aridane, Departamento de Francés, frances, Français, Escuela de Idiomas de La PalmaEOI ESTEPONA - FRANCÉS - aprender, apprendre, français langue étrangère, école de langues, cadre, A1, A2, B1, B2 européen,